Une journée avec Coco la Bulle

Publié le par Coco la Bulle

Coco la Bulle se demande si, comme elle, vous lisez régulièrement la rubrique de ELLE intitulée ‘’Une journée avec’’. C’est toujours un grand moment, à prendre au dixième degré si on ne veut pas tout de suite préparer la corde et le tabouret. Car cela revient à feuilleter un magazine de déco : quand on regarde son propre quotidien, et son intérieur, on se dit qu’il y a vraiment des univers parallèles dont les habitants n’ont aucune idée de la vraie vie.  Pour s’amuser, Coco s’est donc imaginée dans la peau d’une people, et a mis en perspective deux journées : la journée ‘’façon ELLE’’ avec commentaires politiquement incorrects entre parenthèses, et la journée ‘’Coco pour de vrai’’. Force est de constater que cela n’a pas grand-chose à voir…

 

La journée de Coco people…

8h00 – J’ouvre les yeux avec peine car j’ai toujours beaucoup de mal à sortir de ma couette, quelle que soit la saison. Mais comme mon compagnon Roméo et mes enfants sont levés, je me dis qu’il faut bien que je les soutienne moralement et je saute du lit pour leur dire bonjour, avant de me recoucher dès qu’ils sont partis. J’aime l’ambiance du matin (facile à dire quand on n’a pas d’horaires ma cocotte), cette bonne humeur communicative de chacun, cette joie de vivre et d’entamer une nouvelle journée. J’embrasse mes amours quand ils partent et je me prépare mon petit plateau-rituel  :  un jus de citron (souverain pour mon teint), un thé vert, du muesli bio et une orange. Puis je regarde mes e-mails sur mon iPhone et je m’habille en vitesse, car mon coach sportif arrive vers 9h pour ma séance de Pilates (ma chéééérie…). Il vient trois fois par semaine (il faut au moins ça), cela m’est indispensable, je ne pourrais m’en passer. Les autres jours je vais courir une heure, afin de garder la forme (y’en a qui ont le temps).

 

11h00 – Je regarde mon agenda : je prends mes rendez-vous sur la fin de matinée en général. Je vois mon éditeur, ou je donne une interview, ou je retrouve ma comparse Maud pour travailler sur nos projets communs (pffouiii, quel programme, exténuant…). Mon adresse fétiche ? ‘’Chez Pépère’’, un restaurant de mon quartier, tout simple, qui propose des plats exquis, avec de bons produits du terroir. Je fais beaucoup de sport et je n’ai pas une nature à grossir (dirty bitch !): donc je me fais plaisir, et je mange un bon tartare et des salades délicieuses, des desserts aux fruits, un vrai bonheur.

 

14h00 –  J’ai rendez-vous une fois par semaine pour me faire masser, chez ‘’DuSchpountz’’, et l’adorable équipe me chouchoute. Quand j’ai le temps, je me fais aussi faire les ongles des pieds et des mains, on se sent tellement bien après (ben voyons) ! Nous rions bien avec les jeunes femmes du salon de beauté, avec le temps, ce sont devenues des amies (avec ce que tu leur laisses comme pourboire à chaque fois, manquerait plus qu’elles soient désagréables). Les autres jours, je n’ai pas une minute à moi, entre le coiffeur, mes séances de yoga et les indispensables virées shoppings avec mes copines ! (merci de nous épargner les virées chez ton chirurgien esthétique, le point avec ton gourou naturopathe et diverses autres choses cruciales).

 

16h00 – Je rentre chez moi, je tiens à être à la maison quand ma puce rentre du collège, cela me semble indispensable (précise que 70% du temps tu es en retard et que c’est Sally, l’étudiante américaine au pair, qui accueille ta fille). On discute autour de son goûter. Mon fils arrive à son tour et c’est un moment d’échange privilégié… Coca, Nutella, nous sommes une famille tout à fait classique, comme tout le monde nous sacrifions aux produits emblématiques des ados… Il m’arrive même parfois de craquer pour une tartine, il n’y a pas de mal à se faire du bien, non ? (grognasse, ça m’étonnerait, vu que tu fais un 34 toute mouillée).

 

17h00 – Je me mets au travail. La journée m’a chargée en inspiration, dans le meilleur des cas … J’ai la chance d’écrire vite, par contre je reste deux ou trois heures enchaînée à mon ordinateur et il ne faut pas me déranger. Lorsque Roméo rentre vers 20h, nous nous mettons tous à table (tout est prêt ? C’est magique chez toi…) Lorsque je reçois des amis à dîner, je me mets en cuisine tôt, vers 18h, car cela me détend : j’aime régaler mes invités de petits plats auxquels j’ajoute ma touche personnelle, j’ai un cahier de recettes annotées dont je ne saurais me séparer… (tu oublies de dire que c’est ton employée de maison qui a rempli le frigo, épluché les légumes et commencé à préparer tous les plats… et que Roméo est plus souvent en cuisine que toi, qui généralement ne tiens plus debout après une coupette de bulles !).

 

23h00 – Souvent je me remets à écrire, c’est une heure idéale, les enfants sont couchés, Roméo bouquine et je file dans mon bureau (un bureau, le luxe ultime). Je peux y rester jusque tard dans la nuit, si je suis lancée, j’ai pour principe de laisser venir les mots. Le sommeil peut attendre (c’est sûr, vu ce que tu fais de tes journées, il peut).

 

Voilà ce que Coco pourrait raconter.

Mais espérons qu’elle ne sera jamais comme ça, superficielle puissance 150.

Et voilà plutôt comment ça se passe dans la vraie vie.

 

6h45 – L’alarme de Roméo sonne, c’est un cauchemar, et s’il ne l’a pas arrêtée au bout de trois sonneries Coco pète un câble. Il l’éteint, ils se rendorment. Elle sonne à nouveau cinq minutes plus tard, même schéma.

6h55 - Roméo réussit à s’extirper de la couette, pas Coco. Il file dans la cuisine et lance la préparation du petit-déj avant de foncer sous la douche.

6h58 – Coco émerge péniblement, va réveiller ses ados et fait couler son café. Interdiction formelle de lui adresser la parole avant au moins la fin de sa 3ème tartine et de son bol de café au lait. Sinon elle mord.

7h15 – Coco est recouchée (même pas honte).

7h35 – Mistinguette est verte de rage car Junior squatte la salle de bain depuis 20 minutes. Coco est obligée d’aller se fâcher. Junior beugle qu’il est à poil et qu’il interdit à quiconque de pénétrer dans la pièce. Il finit par sortir et file dans sa tannière.

7h40 – Roméo serre sa Juliette ensommeillée dans ses bras, il sent bon le parfum, il se sauve.

7h50 – Junior sort de sa chambre et annonce son départ imminent, quelle que soit la météo, en tee-shirt et cheveux mouillés (mais coiffés). La bagarre commence avec sa mère pour qu’il se couvre un minimum et sèche sa tignasse afin d’éviter la méningite.

7h51 – Coco envoie Mistinguette se démaquiller les yeux. Bien tenté ma poulette, mais c’est non.

7h55 – Les monstres sont partis au collège. Si elle est dans un jour de courage, Coco enfile la panoplie de jogging et file retrouver sa joyeuse troupe de comparses pour courir (sinon, elle allume son ordinateur et reste un peu en pyjama…).

8h30 – Soit Coco est au footing, soit elle bosse déjà (quelle énergie), avec un 4ème café pour garder les yeux ouverts. Parfois même, certains interlocuteurs étant amateurs de torture matinale, elle a des RV téléphoniques à cette heure-là.

9h30 – En cas de jogging, retour de la guerrière, ablutions, préparation d’un litre de thé vert et hop, au boulot. La liste des choses à faire est tellement longue… Coco affectionne les listes, elle aime surtout barrer les choses qui sont faites et se donner ainsi le sentiment qu’elle a accompli ses travaux d’Hercule quotidiens… 

9h45 – Coco passe trois coups de fils afin de fixer des rendez-vous de boulot.

9h50 – Coco appelle appelle le SAV de Colissimo car l’un de ses colis eBay est perdu dans la nature.

9h55 – Coco lance une lessive.

10h00 – Coco bosse.

 10h30 – Coco finit son litre de thé vert ( qui va lui occasionner 4 A/R pipi-room d’ici midi).

10h32 – Coco met ses notes au propre

10h55 – Après l’avoir bien relu, Coco envoie à son destinataire un dossier bouclé la veille.

11h00 – Coco prépare la facture relative au-dit dossier (quel pied).

11h10 – Coco va à sa boite aux lettres et classe son courrier pro + son courrier perso.

11h20 – Coco contacte le prof de guitare de Junior pour lui demander s’il veut continuer à donner des cours auquel cas ça serait bien de ne pas annuler deux fois sur trois.

11h25 – Coco  tente de prendre rendez-vous chez le dentiste (trois semaines de délai, un vrai ministre).

11h28 – Coco prépare une liste pour aller à Monop’.

11h30 – Coco bosse.

12h25 – Coco étend la lessive.

12h30 – En général, Coco se fait une petite salade en pianotant sur son ordi, c’est la pause. Dans les jours fastes, elle file déjeuner avec des cops, mais hélas ce n’est pas si souvent… et heureusement pour sa ligne, qui est fluctuante et n’est pas aidée car votre serviteuse ne sait pas résister à un bon verre de vin (rouge) et à l’appel de la carte des desserts. Ses cuisses ne lui disent pas merci.

13h30 – Au boulot, suite !!! Si elle a un RV sur Paris ou ailleurs, Coco saute dans sa Clio (avec Bob) ou dans un transilien et file vers sa destination…  Certains jours elle doit faire une halte sur le retour au supermarché, en privilégiant les moments creux où elle peut folâtrer dans les travées sans être dérangée et surtout ne pas faire 30 mn de queue à la caisse. Passage quotidien obligé par la (bonne) boulangerie du quartier, passage régulier à la poste pour envoyer un colis et prise de bec (habituelle) avec le guichetier dogmatique qui veut toujours lui faire payer un supplément sous prétexte que son emballage n’est pas conforme, passage au kiosque jeter un œil sur la presse... Ah, ne pas oublier de réserver des places pour l’expo machin dimanche.  

  - A part ça, dès qu’elle est rentrée, Coco écrit, rédige, frappe et annote ses notes. -

16h50 – Coco va chercher Mistinguette à la sortie du collège pour l’amener à la danse où elle doit être à 17h.

17h à 18h20 – Coco bosse.

18h30 – Coco va chercher Mistinguette à la danse.

18h50 – Coco bosse ou rédige un texte pour le blog (c’est la bonne heure…) ou s’agite dans la cuisine si elle a eu une idée lumineuse pour le dîner (pas tous les jours, soyons honnêtes).

19h30 – Roméo arrive et demande à Coco quel est le programme du dîner. Si elle n’a rien prévu, il prend les choses en main, enfile son jean et son tablier et se met au boulot. Coco ouvre une bouteille de Bordeaux et ils boivent un petit verre tous les deux, devant les fourneaux.

20h – Coco vide le lave-vaisselle et met le couvert, miam, quel fumet délicieux…

21h – Ecrasement total dans le canapé.  Ambiance repos, zen. Envie de cocooner. Envie de se coucher…

23h – Zut, Coco n’a plus sommeil. Elle traîne, elle bouquine.
00h30 – Coco éteint la lumière. Demain ça va encore être dur de se lever…

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Grande Soeur de Junior 22/05/2010 18:58



Haha et aussi dans la vraie vie, Junior se met à jouer de la guitare à 23h quand tout le monde veut dormir^^



Coco la Bulle 22/05/2010 23:29



ô ma fille tu dis vrai ma foi, j'avais oublié ce détail crispant...



Amaia 19/05/2010 22:19



j'adore ce post Coco ! ça fait du bien que notre train train quotidien est (presque) le même pour tous...



Coco la Bulle 19/05/2010 22:59



Eh oui, dans la vraie vie, et même si on a tous des métiers différents, le quotidien est aussi chargé pour tous (ou presque)...



champagne 19/05/2010 17:50



un vrai bonheur de te lire. je voudrais bien passer une journée avec toi !



Coco la Bulle 19/05/2010 18:46



Merci !!!



françoise nalet 18/05/2010 16:21



oui j'persiste et signe : ton approche sur tous ces "croquages" de tranches de vie, est légère et donc aérienne (ça va, tu t'envoles pas loin de l'heure nutella?).. et en tous cas ta plume en a
le tracé....



Coco la Bulle 18/05/2010 16:25



ça me touche Françoise, merci...



françoise nalet 18/05/2010 16:07



j'avoue que la description d'une journée "réelle" avait vraiment un parfum de bien vivre, et c'était bien vu la comparaison avec les "non-rêves trop proprets d'une journée "plus
marie-chantalllllllll" !!!!   en tous cas, quel que soit le thème que tu enrubannes pour ton blog, c'est un ptit bonheur tt simple que d'y humer ce bon air de famille qui
s'aime, avec la "mater" aussi lucide qu'aérienne..merci coco...



Coco la Bulle 18/05/2010 16:18



Aérienne ? Merci Françoise, je me sens un peu plus légère...