Nuit d’angoisse en son & sans lumières

Publié le par Coco la Bulle

Chers lecteurs du sexe dit ‘’fort’’, pourriez-vous me donner votre secret pour vous endormir en 30 secondes chrono, voire 45 si vous êtes préoccupé ? Cette injustice criante me révolte depuis que je suis en âge de dormir auprès d’un homme et aujourd’hui, à 45 ans passés, je dis stop. Halte à la provocation !

***

23h30. C’est merveilleux : j’ai bien l’impression que j’ai sommeil. Je viens de lire quatre fois le même paragraphe sans réussir à imprimer, mes paupières sont lourdes, ouste, battons le fer tant qu’il est chaud, j’éteins.

23h35. Roméo n’a pas entendu mon silencieux appel. Non que je veuille à tout prix l’obscurité pour sombrer dans les bras de Morphée. Par contre, je suis accro au bref moment que j’aime passer, nichée au creux de son épaule, juste avant de sombrer. Enfin quand j’ai sommeil. Et de toute façon là, ce n’est pas au programme car Roméo lit (son bouquin a l’air passionnant, la tuile). Pendant ce temps, j’essaie de ne pas perdre le fil de mon endormissement. C’est mal barré. Plus ça va, plus je suis réveillée même si j’essaie de me laisser aller.

23h56. Roméo regarde sur son iPhone s’il a bien mis son réveil. Et en profite pour pianoter.


00h10. Mon délicieux amoureux a enfin déconnecté son appendice téléphonique et éteint sa lampe de chevet. Je me love sous la couette, je me dis qu’enfin, je vais pouvoir m’assoupir, et cela semble venir…

Badaboum !
Si Roméo voulait faire discret pour aller aux oua-oua, c’est raté. Il vient de se manger le carton de bouquins que (selon lui) j’ai laissé dans le passage. Je l’entends étouffer un cri et le vois s’éloigner en sautillant pour hurler sa douleur (et sa haine du-dit carton) dans une autre pièce.

00h20. Roméo se recouche ENFIN. De mon côté, c’est la cata. Je suis aussi réveillée qu’après trois cafés et un litre de jus d’oranges. Mes yeux étant habitués à l’obscurité, je me refuse à rallumer pour bouquiner en me disant que le sommeil va vite revenir. Ce en quoi, bien sûr je me leurre grave.

 

00h21. Mon homme adoré dépose un baiser fugace et ensommeillé sur mes lèvres et s’installe dans sa position favorite.

00h22. Il dort.

Je répète : il dort.

Sa respiration régulière me le confirme, il n’a eu besoin que d’une demi-minute pour passer du côté obscur.

Il m’énerve (doux euphémisme).

 

00h55. Toujours RAS de mon côté. Ça fait environ 20 fois que je passe de la position sur le dos à la position sur le ventre. Et je gamberge, je lave plus noir que noir. C’est fou comme à ces heures-là, les soucis prennent des proportions éléphantesques, mammouthiennes même. Bref, la fin du monde est proche dans ma pauvre tête.

 

00h56. Damnation. Là, il ne s’agit plus de respiration régulière, mais plutôt de quelque chose que je qualifierais de ronflement. Petite poussée latérale afin de faire gentiment comprendre à Monsieur que je ne vais pas tolérer ça. Il grogne un peu et change d’orientation. Ouf.


coco-nuit

 

00h57. Mais non pas ouf ! J’ai hérité du seul homme capable de ronfler dans toutes les positions, ou presque. Tout ça pour dire que ça continue. Rrrrrrrr, pfffffff. Là, il le fait tellement fort que ça le réveille lui-même. J’éclate de rire (gardons un peu d’humour même dans l’adversité) et lui aussi. Chouette, me dis-je, il ne dort plus, on va peut-être pouvoir discuter voire même, qui sait…

 

00h58. Rrrrrrrr, pfffffff. C’est reparti. Rendormissement instantané. Je suis dégoûtée ! Je proteste ‘’ah NON’’, ça suffit là. Il émerge un instant ‘’j’ai ronflé ? Désolé’’ et il se tourne à nouveau. Miracle. Là, l’ambiance sonore s’apaise.

00h59. Catastrophe, j’ai envie d’aller aux oua-oua maintenant. Mais si je bouge, vu qu’il a le sommeil léger, il va changer de position or là, dans celle-là, il ne fait aucun bruit. Dilemme.

1h59. Je vais aux oua-oua (je ne peux plus tenir).

 

2h30. C’est super car, à cette heure là  théoriquement il n’y a aucun bruit. Et pourtant, à chaque fois que j’ai la vague impression que je suis en train de m’assoupir, hop, le voisin du dessus tire la chasse d’eau, le bébé d’à côté fait un cauchemar hurleur ou la jeune femme du 3ème choisit ce moment pour rentrer, perchée sur ses talons hauts archi sonores. J’en ai marre !

3h30. Ayé les amis, j’ai peaufiné les pires scénarios catastrophes, je devrais prendre un bloc pour noter, je pense que je pourrais être en lice pour les Oscars dans la catégorie mélo si ça existait. Je psychote à mort, entre deux phases de ronflette de Roméo.

4h50. Je jette un énième coup d’œil à mon téléphone, ça me rend malade, et dire que le réveil sonne à 6h30…je vais être fraîche comme une crevette qui aurait fait Le Tréport/Strasbourg à pattes.
Ensuite, le blanc total.
Tout ce dont je me souviens, c'est la sonnerie du réveil... et la sensation d'avoir dormi 5 minutes. Roméo, lui, se lève comme une fleur, part faire ses ablutions et prendre son café.


6h50. Il revient dans la chambre et me dit ‘’Tu as bien dormi ? Parce que moi, je ne sais pas ce qui s’est passé, mais j’ai l’impression que ma nuit a été trop courte’’. Sans commentaire…

 

Illustration de Maud Benaddi (merci ma belle !)

http://maudemploi.illustrateur.org/


Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Marine 06/09/2011 02:36



15 secondes top chrono ! Quelle galere... Comme toi, je tourne en rond, sur le dos, sur le cote, et l'autre cote, et encore le dos... Pendant ce temps la, tout en dormant, mon romeo a des
"contractions musculaires" qui font que ses guibolles font des bons dans le lit, et me font sursauter ! C'est beau la vie a deux :-)



Coco la Bulle 06/09/2011 15:20



Oui c'est beau la vie à deux...malgré tout ! Je râle, je râle, mais je suis bien heureuse d'entendre ronfler mon amoureux près de moi !



virginie 03/09/2011 20:46



ah merci pour ce fou rire en lisant ton article! entre le dormeur immédiat/ ronfleur, le dilemne "woua woua" et le scenario noir de chez noir où se profilent les pires problemes, je vais penser à
cet articles les nuits sans sommeil et peut être que la bonne humeur engendrée m'aidera à dormir.....on peut rêver non?



Coco la Bulle 04/09/2011 15:04



Merci Virginie. Je me sens moins seule à la lecture des commentaires !!!