Frénésie saisonnière (ou Coco fait les soldes)

Publié le par Coco la Bulle

 

Coco la Bulle se demande si vous faites parfois les soldes. Etes-vous un accro, un anti, un occasionnel ? Les promotions vous font-elles tourner la tête et perdre la raison ? Méditons ensemble sur l’effet que nous fait la pancarte ‘’Soldes’’. Coco le reconnaît : ce n’est pas glorieux. Elle peut d’ailleurs être la première à disjoncter et ne jettera donc la pierre à personne.

 

J-2. Coco fait sa ronde dans son grand magasin préféré. A première vue, elle n’a pas besoin de grand-chose. A seconde vue, si.  Ses ballerines argentées sont nazes, il lui manque une paire de sandales à talon couleur marron, une petite jupe noire (qu’importe si elle en a dix dans le placard, il n’y a jamais celle qu’il lui faut quand elle s’habille) et un top à bretelles blanc pour aller sous la tunique transparente qu’elle a achetée en mai et jamais mise depuis sinon elle se sent toute nue. Sans oublier, à la réflexion, un ou deux ensembles de lingerie car la sienne n’a plus guère de couleur définie et, le cas échéant, il peut être utile d’avoir des dessous présentables (quand on va chez le toubib, ah mais, qu’allez-vous imaginer, cher lecteur). Aïe, et ce sac à franges extraordinaire(ment cher) qui lui fait de l’œil depuis février, ça peut être l’occasion.

 

J-1, 20h. Coco a prévu de faire un petit inventaire de son dressing afin d’acheter intelligent. Manque de bol, les éléments se sont ligués contre elle : deux potes passent prendre l’apéro impromptu, Mistinguette dort chez une copine (et il faut l’y amener en voiture), et Junior a un super film à lui montrer. Que ne ferait-on pas pour ses enfants. Pas d’inventaire, demain, ce sera sans filet (mais avec carte de crédit).

 

Jour J, 8h30. Mais pourquoi diable Coco s’est–elle fait avoir comme une bleue (no comment), et a-t-elle accepté ces deux interviews téléphoniques à 9h et 10h ? Elle trépigne derrière son combiné. Si ça se trouve, une grognasse* est en train d’acheter le dernier sac à franges juste là maintenant.  A peine raccroché, hop, dans la Clio, c’est parti mon kiki (euh pardon, ma Coco).

*avez-vous remarqué que, quand on veut un truc, toutes les autres nanas qui le veulent aussi deviennent des grognasses ???

 

Jour J, 11h30. Après avoir cherché une place pendant 20 minutes, votre serviteuse arrive sur la future scène de crime. Direction le sac à franges, c’est devenu crucial, il faut vérifier s’il est toujours là. Il EST là, il tend ses petits bras suppliants et tente de masquer son étiquette de solde orange, synonyme de rabais minable… -20% ! Alors que les trois quarts du stand sont à -50% ! Mais il n’en reste qu’un. Le cerveau de Coco ne fonctionne plus normalement, la carte bleue jaillit du portefeuille et l’irréparable est commis. Premier achat. Discutable en termes d’utilité. Mais tellement jouissif.

 sacafrangeWEB

 

11h35. Coco est dans le rayon chaussures. Ce n’est pas de sa faute s’il jouxte le rayon maroquinerie !  Pas de ballerines correspondant à ses critères en vue, sauf bien sûr des pas soldées, ou si peu… Par contre, ces escarpins rouges à fleurs sont sublimes. Et ces tongs, parfaites pour aller à la plage tout en restant chic. Et ces bottines, tiens, elle ne les avait jamais vues avant, d’où sortent-elles ? Il reste la bonne taille, Coco essaye juste pour voir. Tant pis s’il fait 33°C dehors, ce sera pour la rentrée. Zut, tout lui va. Il faut faire un choix. Quoique. A moitié prix, on choisit moins bien. Réflexion rapide : l’économie réalisée est énooorme. Ce serait criminel de passer à côté. Et puis si elle ne se lâche pas aujourd’hui, elle ne le fera jamais.  Coco se dirige vers la caisse et ses dix mètres de queue. Au dernier moment,  sursaut de lucidité : les tongs, ce n’est pas la peine, elle en a déjà deux paires. Cela élimine un article (au hasard le moins cher, mais le hasard fait mal les choses hélas).

 

12h. Rayon lingerie. Cet ensemble ultra sexy est à se damner. Mais, malgré la réduction, ça reste une folie. Tour des bacs dans les autres marques : mais pourquoi ne soldent-ils que les soutifs de mémère ? Cette question mérite d’être posée. Très fière de son exploit, Coco quitte le secteur des petits dessous sans faire une seule emplette. Comme quoi, elle sait se contrôler.

 

12h30. Objectif top à bretelles blanc et petite jupe noire. En apparence, cela semble facile. En vérité, c’est mission impossible. ‘’Ah non Madame, ce top est un basique, il n’est pas soldé’’ s’exclame une vendeuse, à la limite de l’indignation qu'on ose même lui poser la question. Le souci c’est que tous les tops en promo ont des fioritures et qu’ils n’iront pas sous la robe transparente… Quant à la jupe noire, il y a pléthore, mais aucune n’est simple comme le voudrait Coco. Ceci dit, elle avait déjà cherché, depuis avril, sans succès. Pourquoi un article serait-il apparu miraculeusement au moment des soldes ?

 

12h55. Un portant attire l’œil de votre serial-shoppeuse préférée (enfin elle l’espère). Une délicieuse robe taille empire en coton rouge attend là que quelqu’un s’occupe d’elle… Coco s’approche, sort de ses paquets un des escarpins rouge et réalise que la couleur est exactement la même. Bon, ça risque un peu de faire total look. En même temps, ça va vraiment bien ensemble. Essayage. En cabine, la robe tombe parfaitement. Zut. Bon, on stocke.

 

13H10. Ciel, sur le stand d’une autre de ses marques fétiches, Coco aperçoit des t-shirts et des écharpes en coton, le tout à -50%. Et un tunisien, et deux tunisiens, et un débardeur ‘’Rock’’. On stocke.

 

13h30. Coco en a plein les bras (et plein les pattes). Et ne sait pas quoi faire. A chaque pas elle croise une autre tentation. Des choses qu’elle n’aurait même pas regardées en temps normal, là, soudainement, se transforment en affaires immanquables. Son bon sens l’a quittée, sa raison est en sourdine et ses oreilles n’entendent pas le long cri déchirant de la carte bleue surchauffée. Elle repose un tunisien pour se donner bonne conscience puis va payer sans trop réfléchir, comme on fait quand on reprend du gâteau en se disant ‘’demain je commence mon régime, alors là au point où j’en suis, il faut en profiter jusqu’au bout !’’.

 

14h. Sur le chemin pour retourner à sa voiture, Coco passe devant une cocotte en fonte soldée. Depuis le temps qu’elle en veut une pour mitonner ses petits plats ! Mais ça coûte si cher… Là, moitié prix. Par contre, couleur verdâtre top tartouille. ‘’Ce serait un achat vraiment utile, celui-là’’ chuchote Jiminy Cricket sur un ton de reproche. ‘’Oui mais cette couleur est impossible’’ ajoute le petit diable. Coco passe son chemin. Elle ne va tout de même pas cuisiner dans un truc verdâtre. Non mais. Et puis, des légumes verts dans une cocotte verte, ça serait trop pour Junior, il faut le ménager. Là on irait droit au clash, or Coco s’attache à préserver l’harmonie familiale.

 

15h. Coco arrive chez elle et déballe ses paquets. Bilan des courses, rien de ce qui avait été prévu… Non seulement elle réalise qu’elle avait déjà un tunisien de la même couleur, mais ce sac à franges, my God, quelle idée ! La prochaine fois, elle sera forte. On ne l’y reprendra plus.

 

J+2. Après 48h de déni total, Coco ose enfin consulter par internet son relevé de carte bleue. Et vire au blanc, tendance syncope aggravée. La fin du mois s’annonce rude. Hauts les cœurs !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hakima 26/07/2010 15:25



Excellent ! Je suis morte de rire, le même état d'esprit que toi. Aussi plein de jupes noires. Pourquoi résister, trop délicieux de pouvoir ensuite porter toutes ces belles choses dont on avait
envie (evidemment à la mesure de nos bourses) et curieux le sentiment de culpabilité s'évanouit très rapidement quand je fais certains exces...Après tout je ne fais rien de mal, quelques petits
plaisirs qui font du bien



Coco la Bulle 26/07/2010 17:08



Tu as raison, comme disait Oscar Wilde, ''les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais''. Alors à -50%, on a encore moins de regret !



Luciole 07/07/2010 08:08



En fait, les soldes c'est comme faire les courses chez Ikéa : on oublie la liste et on achète touuuuuut le reste :D


Pour moi les soldes d'habitude c'est l'angoisse. Il y a trop de grognasses partout :D Trop de queue aux cabines, trop de queue pour regarder sous cette pile de débardeure dépliés et en vrac, trop
de queue aux caisses... Mais ! Cette année j'étais sans formation pour le J1 :D Mais j'ai été très raisonnable ;)



Coco la Bulle 07/07/2010 09:59



Décidément, cette formation... elle te fait un effet incroyable !



Virginie 04/07/2010 14:41



Et bien Coco, cette année, j'ai été plus raisonnable que toi (une fois n'est pas coutume...) ! Du coup ça me déculpabilise moi :) En revanche, le débardeur "Rock" ou "Mick", on ne m'y reprendra
plus : deux lavages sur programme délicat, et il manque déjà la moitié des petits "brillants".... ou bien, si vraiment c'est en soldes, bon ben je verrai, ça me fera moins mal... ;)



Coco la Bulle 04/07/2010 18:42



Il est clair que la marque des fameux t-shirts n'est pas réputée pour sa qualité, dans la durée on a généralement de mauvaises surprises... c'est pourquoi je n'achète chez eux que des choses
soldées !



Béatrice 04/07/2010 09:36



Bon, ben quand je te lis, je me dis que j'ai été hyper raisonnable, limite ascétique


 



Coco la Bulle 04/07/2010 11:19



Lol !



gwen 03/07/2010 21:05



Il faut dire que c'est sur de ne pas succomber aux étiquettes -50% -60% ..... Moi je ne fais pas mal aussi : je commande sur internet, et à la livraison si quelque chose ne me plait pas, je
retourne les articles en magasins. Et biensur, j'en profite pour faire encore des achats !!!



Coco la Bulle 04/07/2010 11:19



Oui je connais aussi... et le pire c'est qu'avec certains sites, la tentation est là toute l'année !