Apocalypse Mosquito

Publié le par Coco la Bulle

Coco la Bulle se demande si, comme elle, vous êtes systématiquement la proie préférée des moustiques, même s’il y a plusieurs personnes dans la pièce. Et s’ils vous gâchent aussi la vie, en particulier les nuits.

 

1 heure du mat’. Coco est réveillée par un sursaut brutal de Roméo. Que se passe-t-il ? Un cauchemar ? Non, enfin si. Car 30 secondes plus tard, le redouté, l’insupportable, l’inacceptable bourdonnement du moustique vient zézayer à ses oreilles ensommeillées. Horreur.

Après s’être donnée une première claque en essayant d’occire l’importun, Coco se dit qu’avec un peu de chance, ce dernier y est resté. Que nenni.  Il revient en piqué. ZzzzzzZZZZZZZZzzzzzzzzzzZZZZZZZZZ. Coco fait des moulinets avec la main, rien n’y fait. Ah, ça y est, ça la démange sur la cheville droite, sur la main gauche et dans le cou. L’odieuse bestiole avait eu le temps de dîner copieusement avant que Coco ne se réveille.

 

Près de 30°C dans la chambre mais qu’à cela ne tienne, il faut se protéger, quitte à suer à grosses gouttes. Coco se réfugie donc sous sa couette, laissant juste le nez dépasser. Hélas cette position de repli n’est pas tenable tant la chaleur est forte. Elle va devoir agir à découvert.

Coco allume la lumière et attrape sa tong. Roméo grogne, forcément, lui n’a pas été piqué. Position de chasse, à l’affût, prête à dégainer, Coco entame une ronde d’observation dans la pièce, mais l’insecte est malin et il se cache. Le voilà ! Non, c’est une tache sur la peinture. Là-haut dans le coin ? Non, c’est la trace de feu le précédent moustique. Au dessus du tableau ? Non, non, non. Au moment où elle songe à se recoucher, Coco le voit enfin, virevolter autour de l’abat-jour, ce crétin. Attention, ne pas endommager la lampe en frappant n’importe comment, un, deux, trois, bing, raté, la bêbête s’envole, la lampe aussi. Bingo.

 

Triple zut. Le moustique s’est posé si haut qu’il est impossible de l’atteindre. Coco se prépare au lancer de tong. N’étant pas très entraînée à cet exercice, son tir s’avère plus qu’imprécis, le soulier virevolte, frappe le mur à bonne distance du moustique et va s’écraser à un centimètre du nez de Roméo. Le sang de Coco ne fait qu’un tour. Saloperie de vermine, ‘’tu vas voir de quel bois je me chauffe’’ menace-t-elle. Elle attrape sa seconde tong et tente un nouveau lancer, malgré les supplications de son unique spectateur qui, prudent, se protège le visage avec ses mains. Si le moustique pouvait rire, on l’entendrait. Car une fois de plus le fiasco est total, et la chaussure reste coincée en haut de l’armoire. Très drôle.

 

C’en est trop. Coco saisit son gilet et commence à frapper frénétiquement le mur avec, éructant au passage diverses insultes fort imagées à l’intention de l’insecte. Elle monte sur le lit, monte sur la chaise, monte sur le bureau et frappe, frappe encore. ‘’Il va bien finir par être écrabouillé, cela défie toutes les lois de la physique !’’ rugit-elle. Elle y met un tel acharnement qu’elle fait du vent,  le lustre tangue, les cadres vacillent. STOP ! Ordonne Roméo pour mettre fin à cette sarabande infernale. D’ailleurs le moustique a disparu. Sans laisser de traces. C’est louche.

 

1h35. Coco se rallonge mais refuse d’éteindre, malgré les demandes pressantes de son chéri qui souhaite se rendormir au plus vite. Pas question : quitte à ce que la nuit soit pourrie, autant vivre ça à deux. Si on éteint, la chose va recommencer à se concentrer sur elle (c’est normal, elle a la peau douce… triste consolation !). Le moustique n’est plus là. Après dix minutes, cela semble officiel. Avec la satisfaction du devoir accompli, Coco replonge la pièce dans le noir et ferme les yeux.

 

1h37. Alors que le sommeil revient, tout doucement, un grattement se fait entendre à la porte. ‘’Maman… y’a un moustique dans ma chambre !’’.  L’infâme félon n’avait pas disparu : il avait juste changé de crèmerie. Pauvre Mistinguette. Coco repart en guerre. La nuit sera longue…


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Pierre Fauroux 08/12/2010 15:05



Récent lecteur et fan de tes publications Coco, je suis surpris par la bétise de l'emmerdeur Swensson, qui passe son temps à éructer son venin. Stop car cela ne mérite pas plus.


J'ai eu grand plaisir à lire ton petit chez d'oeuvre d'humour et comme on dit sur FB: mdr !!!


Merci merci. Pierre.



Coco la Bulle 08/12/2010 15:22



C'est moi que te remercie Pierre...


;-)



wawa 28/08/2010 17:53



allo coco ! je lis ton blog régulièrement et j'adore ton sens de l'humour !!! où es-tu ? tes articles nous manquent !!!!



Coco la Bulle 28/08/2010 18:21



Merci Wawa, c'est vraiment très gentil... je m'étais mise en ''vacances du blog'', puis je suis partie en vacances tout court... Une coupure, ça fait du bien, j'ai la frite à nouveau et je
prépare la rentrée du blog. Bises à toi, à tout bientôt !



Béa 23/08/2010 14:03



Alors tu es exactement la compagne idéale pour partir en vacances, la dernière fois j'ai emmené ma cousine, ça s'est super bien passé, elle les attirait tous et moi rien pas un bouton !


J'espère que tu te rends bien compte de la chance qu'on tes proches de t'avoir près d'eux !


 


Biz à très bientot et ne gratte pas !



Coco la Bulle 28/08/2010 13:50



;-)



Malicia 05/08/2010 21:17



Lors de mes vacances à antibes, à peine j'avais mis le pied dehors que j'avais le bras couvert de grosses piqures :s



Coco la Bulle 05/08/2010 22:31



Pauvre Malicia... :-)



maman@home 29/07/2010 11:09



J'ai de la chance ils ne m'aiment pas ou plutôt devrais je dire elles puisque j'ai appris que ce sont les femelles qui piquent, enceintes qui plus est ... et je ne déconne pas....



Coco la Bulle 29/07/2010 11:28



;-)