Tartinage nocture

Publié le par Coco la Bulle

Coco la Bulle se pose une question cruciale : comment dormir avec une crème de nuit sans à la fois flinguer  la libido de son partenaire et compromettre l'intégrité de sa taie d’oreiller ?

La dernière fois que j’ai eu un échange avec une charmante esthéticienne dans une grande enseigne de parfumerie, j’ai lu sur le visage de mon interlocutrice un profond désespoir à l’énoncé candide de toutes les erreurs cosmétiques que je commettais.

Comment vous nettoyez-vous la peau le matin ? Euh… eau et savon.

Expression atterrée de la jeune femme.

Comment vous démaquillez-vous le soir ? Euh… je ne me démaquille que les yeux.

Mais comment éliminez-vous le fond de teint ? Ben, je ne mets jamais de fond de teint. Juste un peu de poudre bronzante et ça suffit bien, déjà avec ça j’ai souvent peur de faire citrouille d’Halloween.

Regard consterné de la conseillère beauté. Elle se dit ‘’oui, ça existe, des réfractaires, des mécréantes, bref des brebis égarées à ramener dans le droit chemin. Telle est ma mission’’.

Quel soin appliquez-vous au coucher ? Euh, rien, je ne supporte pas l’idée de me mettre au lit avec un film gras sur le visage. Mais Madâââme, les crèmes de nuit ne sont plus grasses de nos jours !!! Et de me donner un échantillon pour que je teste. Et je ne sais pas pourquoi, j’ai accepté. Sûrement l’irrésistible attrait de l’échantillon, du truc qu’on n’a pas payé et qui, si l’on en croit la promesse miraculeuse décrite avec force effets de style sur la notice, va vous révolutionner la surface d’ici demain matin.

 

Le soir, je décide donc de me lancer. Par contre, attention, je la joue sioux : pas question d’appliquer le produit directement comme ça au coucher, des fois que Roméo voudrait me renifler d’un peu près, ça polluerait ma délicate fragrance naturelle. En outre, le plan ‘’ça brille sur tes joues, tu ressembles à un churros’’, non merci. Donc je me glisse dans les draps le visage vierge de tout onguent, et je plonge dans mon bouquin en jetant des coups d’œil en coin à mon aimé, lui-même immergé dans sa lecture. Objectif : le laisser éteindre le premier, attendre qu’il s’endorme et là, ni vu ni connu, étaler la chose sur ma trombine.

 

Au bout d’une bonne heure, mes yeux se ferment, j’ai déjà relu trois fois ma dernière page, mais je tiens bon. Roméo finit par jeter l’éponge après un bâillement éloquent. Bisou (ah j’ai été prévoyante), bonne nuit, au bout de quelques instants sa respiration est régulière, c’est le moment où jamais. J’ouvre le micro-tube de crème et je commence l’application du masque ultralipidique (n’en déplaise à l’esthéticienne) et fort odorant (comment peut-on mettre sur le marché un truc pareil, c'est un vrai tue-l'amour...). Heureusement, mon homme dort, lui qui a le nez si sensible. J’étale, j’étale, je tente de faire pénétrer, mais malgré les affirmations de la notice, cela ne veut pas rentrer et je finis par déclarer forfait, en me disant que ce masque forcé me donnera sûrement un teint de rose au réveil. Au moins.

 

cremedenuitLa tête posée sur l’oreiller, je n’ose pas bouger, j’ai changé les draps hier, pas envie que ma taie ressemble à un sopalin imbibé d’huile. Mais alors que je tends la main pour éteindre la lampe, patatras, j’envoie valser mon portable et mon bouquin par terre. Roméo sursaute. Fausse alerte ? Que nenni hélaaas. La sensible truffe de ma délicieuse moitié a profité de ce bref éveil pour entrer en action et j’entends soudain sa douce voix me signaler une ‘’odeur bizarre’’ dans la chambre. Je lui dis non non non, il me dit si si si. Tout à fait réveillé maintenant, Sherlock se rapproche dangereusement de mon oreiller, promenant son appendice nasal tel un chien policier à la recherche de substances illicites.  Puis il se retourne, ouf, je me crois sauvée et là, cata, il allume. Je n’y tiens plus et file comme une fusée dans la salle de bain.

 

Et voilà. Comme à chaque fois, ma crème de nuit finit dans un disque de coton imbibé de lotion florale. Tout ça pour ça… et pour dire que, malgré mes 40 et quelque printemps, mes ridules et tout et tout, je ne suis toujours pas prête pour le tartinage de nuit.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Luciole 11/12/2010 13:05



J'adore ton style !! Je n'en suis pas encore aux crèmes de nuit et pourtant je me suis sentie vachement concernée :) C'est tellement fluide et agréable à lire qu'on s'y croirait !



Coco la Bulle 11/12/2010 14:18



Tu vois, à mon grand âge, on vit encore très bien sans crème de nuit... alors, c'est dire !


Merci en tout cas pour ton commentaire...



jooz 10/12/2010 14:53



 je suis morte de rire... hmmmmm, ça fait du bien.


sinon, pas de crème de nuit pour moi non plus; même si je suis célibataire! c'est en tt cas, ce que je me disais... puis comme toi, j'ai décidé d'essayer quand même. et g choisi le Baume
Réparateur Nuit d'Amétis. g passé la commande sur diouda.fr puis l'ai essayé... et ai pu le laisser jusqu'au matin (g protégé mon oreiller cela dit). moi je peux dire, que ça a l'air plutôt
intéressant, alors, je vais continuer...un peu... je ne me fait tjrs pas à la sensation d'avoir un truc sur le visage... à bientôt



Coco la Bulle 10/12/2010 15:39



A bientôt Jooz ;-D



Caterina 05/11/2010 18:49



Et que dire des autres crèmes (pour les mains, pour les seins, pour les pieds) qu'on est supposé laisser agir pendant la nuit... A moins de dormir seule et dans un caisson, je ne vois pas quels
draps peuvent résister à ça plus de deux nuits !



Coco la Bulle 05/11/2010 18:50



;-))) Tu parles d'or !



madame alfred 05/11/2010 15:07



Ah , comme je me sens moins seule !!


 



Coco la Bulle 05/11/2010 16:01



Moi aussi...



la trollette (aka Rachel Oo) 05/11/2010 12:04



Les filles, vous tombez sur de ces quiches comme esthéticiennes! C'est hallucinant. 
Alors elles maîtrisent certainement les techniques de soins et maquillage (oui parce que bon, la liste de Didi, c'est la restitution de mon cours sur le maquillage grand soir, maquillage conçut
en tant que prestation en institut et pas cours pour refaire ça chez soi!) mais au niveau de la technique de vente, y a tout à revoir! Et capacité d'écoute zéro pointé...
O_ô 
En même temps, je comprends mieux pourquoi mes cheffes me disaient régulièrement que j'étais pas banale comme vendeuse-esthéticienne... et que les clientes revenaient me voir pour plus de
conseils. 
Faut dire qu'outre le fait que je n'ai jamais mis un flingue sur la tempe de mes clientes et que je leur laissais prendre TOUTES les décisions (acheter ou pas, choisir entre deux produits,
etc...), mes argumentaires étaient construits à base de métaphores ménagères et recettes de cuisine...
;oD



Coco la Bulle 05/11/2010 12:07



Rachel, dommage que tu n'exerces plus tes talents !!!