Réunions de rentrée : le pensum de septembre

Publié le par Coco la Bulle

Coco la Bulle se demande si vous avez des enfants scolarisés et si vous subissez, une fois par an (voire plus selon votre taux de fécondité), l’épreuve de la réunion de rentrée. Et a une pensée compatissante pour les multipares qui doivent s’en fader plusieurs de suite, tout en restant souriant(e) et concentré(e).

Enfin, concentré(e), c’est vite dit…

 

Cette année, pour la troisième fois, Coco a eu droit à la réunion de rentrée en 4ème. Dans votre chambre de la maternité, lorsque vous accueillez votre premier-né, que vous le dévorez tendrement des yeux, une larme au coin de la paupière, vous n’imaginez pas qu’un jour tout ceci vous mènera fatalement à ces réunions/corvées, haut lieu du dialogue de sourds (entre parents et enseignants), où la concentration en géniteurs désagréables reste la plus forte qui soit.

 

18h. Coco est pile à l’heure. Pré-rassemblement des parents dans la grande salle pour leur donner les consignes générales avant de les inviter à gagner les classes respectives de leurs petits génies. Avec un peu de chance, cela devrait être rapide… Oui, mais non, puisque ça ne commence qu’à 18h15 et qu’à 18h50 on y est encore. Coco écoute d’une oreille distraite (mauvaise mère) tout en songeant au repas du soir de sa progéniture (le timing va être serré, ça va sûrement se finir par des nouilles, tout le monde sera content ou presque). 

 

19h. Coco se dirige vers la classe de Mistinguette et la réunion débute. Force est de constater que, cette année, les profs de la classe ont tous l’air super, les parents ne posent pas de questions idiotes et n’agressent pas l’équipe enseignante ! Miracle. Alors, entre chaque intervention (car ça reste long, mais long), votre serviteuse se remémore les grands moments vécus lors des dizaines de réunions qui ont jalonné sa glorieuse carrière de maman dévouée… Avec une mention spéciale aux parents : à chaque début d’année, elle en repérait deux ou trois et priait pour que sa descendance ait le bon goût de ne pas copiner avec leurs enfants. En croisant les doigts. Car certains sont tout bonnement… insupportables. A cet égard, la patience des instits et des profs est parfois admirable. Petit florilège des espèces de parents existant dans nos sociétés occidentales.

 

-Les parents qui ont un job ‘’important’’ dans la vie – Ils sont ingénieurs, ils sont ceci cela, ils travaillent là ou là, mais avant tout, ils le disent haut et fort en préambule à toutes leurs interventions (qui sont hélas nombreuses, et inintéressantes). Souvent ces parents (des papas en général) ne s’occupent guère de leurs enfants durant l’année, mais la réunion de rentrée leur donne à la fois l’occasion de briller en public et de se faire passer pour un géniteur présent et attentionné.

 

-Les parents qui ont engendré un nouvel Einstein, ou tout au moins un être à part, rare et surdoué). Ils commencent toutes leurs phrases par ‘’Moi, mon fils’’ ou ‘’Moi, ma fille’’. Leurs enfants savent lire à peine entrés en maternelle (d’ailleurs à quoi bon la maternelle, si on sautait tout de suite au CE1 ?). Il s veulent donc savoir ce que fait l’enseignant dans ce cas de figure, genre prépa-CP en petite section, prépa-collège dès le CE1, prépa-brevet dès la 6ème, etc. Ils sont pressés (par quoi ?). Ils font bien comprendre à l’assemblée que leur rejeton  est hors norme, avec un petit regard de satisfaction pédante  (il a lu tout Flaubert quand le vôtre a lu tout Titeuf, il est passionné de géopolitique quand le vôtre est passionné de légos Star Wars…).

Note. Ces mêmes parents la ramènent parfois beaucoup moins quelques années plus tard, quand leur petit Mozart a opté pour les dreadlocks (ou autre chose). Là, ça fanfaronne moins.

 

-Les parents qui prennent la réunion de rentrée pour un tête à tête avec les enseignants et qui déballent tout un tas de problématiques d’ordre individuel, voire privé. C’est impudique, irrespectueux pour l’enfant concerné, gênant pour les profs et les autres parents, et cela fait perdre un temps fou.

 

-Les parents qui se plaignent de la cantine, exigeant qu’elle délivre des repas équilibrés (comme si un enfant pouvait réellement se sustenter avec des haricots verts ou des épinards bouillis à la mode réfectoire, on sait hélas le goût que ça a). Il est à cet égard surprenant de constater, en discutant innocemment avec les enfants de ces nutritionnistes du dimanche, que certains d’entre eux  se soucient bien peu d’équilibre alimentaire lors des repas qu’ils préparent chez eux. No comment.

 

-Les parents qui n’ont lu aucun des documents fournis avant la rentrée et qui, du coup, posent des questions auxquelles les réponses ont déjà été données. Nouvelle perte de temps.

 

-Les parents qui pensent que leur bambin est en sucre et voudraient que leur soit réservé un traitement spécial. Réflexion entendue (dixit) :''J'ai entendu dire qu'il y avait rugby au programme. Même pour les filles ? Moi, ma fille, en rugby, avec des garçons, je ne le conçois pas très bien...''.

 

-Les parents qui veulent apprendre leur métier aux profs. Inutile d’en dire plus, nous en avons tous croisé. On se demande pourquoi ils ne sont pas eux-mêmes profs. En général, vu leur ton condescendant, on se dit que ça ne doit pas être assez bien pour eux (ceci dit, tant mieux pour les élèves, car on ne leur souhaite pas de tels enseignants).

 

Liste non exhaustive, bien sûr ! Avec tout ça, combien de réunion ont duré deux heures au lieu d’une ! Et le pire, c’est qu’année après année,  on y retourne, tout en sachant que ce sera long, ennuyeux et qu’il ne s’y dira rien de décisif. Maso les parents ? Oui, il doit y avoir de ça…


Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aléas petits pois 04/11/2010 13:13



ah dernière réunion (4ème) arrivée à 17 h 45 partie à 20h15 


youpiiiiii



Coco la Bulle 04/11/2010 16:36



Bingo, super début de soirée !



jade 20/10/2010 22:57



ah ah ah !!!! on s'y croirait ! Que de (mauvais!) souvenirs tu me rappelles. Et je confirme, ces parents qui croyaient
leurs enfants "au-dessus de tout" ne la ramènent plus aujourd'hui sur leurs ados dont la cervelle a subitement été désintégrée... si ce n'étaient que les dreadlocks qu'ils avaient choisies,
encore


À bientôt Coco !



Coco la Bulle 21/10/2010 07:46



Merci Jade, à bientôt...



aleas petits pois 28/09/2010 09:39



oui en générale, je prend rendez vous avec le prof principal un peu aprés les vacances de noël, histoire de faire un petit bilan, car fiston ne me dit pas grand chose, pour lui tout va toujours
bien  . Je sais que dans les cas où les enfants sont reconnus précoses ou avec un THQI (trés haut QI) il arrive
parfois qu'ils soient en échec scolaire alors  je veille discrétement quand même et je remonte le moral des troupes en cas de baisse d'énergie.


 



aleas petits pois 27/09/2010 22:05



celle de mon fils 4ème n'a pas encore eu lieu, j'y vais bien sûre, car lorsque mon fils me parle de tel ou tel prof, je peux y mettre un visage, et puis j'aime bien ça les réunions moi. pour info
: mon rejeton fait du skate, basket, a les cheveux long, a lu tout titeuf et naruto, écoute du rap et pourtant a sauté une classe, s'est lire depuis l'âge de ses 4 ans, a appris les
multiplication tout seul, a une mémoire extraordinaire, s'adapte à tout mais aussi aime molière et écoute du jazz, se prend des heures de colles, aime bob marley et l'éponge aussi, mais j'aime
bien prévenir les profs qu'au Deuxième trimestre il s'ennuie, alors je sais que ça embête beaucoup de prof, mais au moins il savent pourquoi à ce moment là mon gamin est plus laxiste. et si celui
qui a le temps de lui donner d'autres leçons on prend.



Coco la Bulle 28/09/2010 07:20



Tu as donc un fiston prometteur ! Ceci dit, je persiste à dire que, pour tous les cas particuliers, il faut prendre un rv avec le prof principal afin de lui expliquer la situation, et non
profiter de cette réunion qui reste destinée à des informations générales...



L'anonyme 25/09/2010 11:43



Je ne sais pas si tu as remarqué mais c'est affreux comme souvent le gamin est aussi insupportable que le parent.


L'an dernier au boulot (je suis SuperPionne... ^^), je me suis fait remonter les bretelles par une mère d'élève, a cause de son gamin qui n'avait pas fait sa part de boulot (à savoir, coller la
feuille que je lui avais donnée dans son carnet). 
C'est à ce moment la que j'ai compris pourquoi son gamin était insupportable : parce que sa mere l'était aussi !! ^^


tel parent, tel enfant, c'est la plaie parfois ! 



Coco la Bulle 25/09/2010 11:49



LOL !!!