Règlement de comptes à hoquet corral

Publié le par Coco la Bulle

Coco la Bulle se demande pourquoi, certains jours en particulier, elle subit de si virulentes attaques de hoquet. Deux déjà depuis la rentrée, alors que sa croissance est depuis longtemps achevée, mais que fait la police ? Vous avez remarqué que, lorsque ça arrive, c’est comme le morceau de scotch de Tintin, impossible de s’en débarrasser, ça vous pourrit la vie pendant au moins douze heures. Bref, hier était un jour à hoquet et, une fois de plus, ce phénomène indélicat lui a gâché tous ses repas.

 

Cela a commencé dès potron-minet, vers 7 heures... Retour en arrière.

Fort peu réveillée, l’œil vitreux, assise en face de Mistinguette, alors qu’elle entame ce moment béni qu’est la dégustation du petit-déjeuner (chacun son Graal), Coco fait un bond sur son tabouret et manque avaler de travers sa première bouchée. Damned. Le cirque commence. Maudit diaphragme*.

Pause. Calme plat. Fausse alerte ? Non, bien sûr, car dès la deuxième tentative de déglutition, une maousse secousse sismique doublée d’un insondable bruit d’égout ébranle votre serviteuse et la table avec. Mistinguette est écroulée de rire. Coco aussi, notez. Fort heureusement, tout s’arrête avec la dernière gorgée de café, qui évite de peu la sortie de piste.

 

Matinée sans encombre mais hélas, le midi, restau avec deux copines. Rebelote. L’apéritif se passe pourtant bien, Prosecco et bricoles à grignoter, ouf, pas de tsunami. Mais le hoquet était embusqué, il attendait juste son heure. Au moment où elle avale goulûment ses premiers gnocchis, Coco lâche un extraordinaire BURP qui fait se retourner les messieurs de la table voisine. Honte suprême. Car se nourrir discrètement en public quand on a le hoquet relève de la gageure… 

 

Pour se donner une contenance, Coco sourit bêtement et tente d’expliquer  à ses amies hilares qu’elle subit ça depuis le matin…  Grossière erreur. Dans ces cas là, autant éviter non seulement de manger mais aussi de parler. Car l’effet combiné des deux, auquel viendra forcément s’ajouter une nouvelle contraction du diaphragme (n’en doutez pas un instant), a pour résultat immanquable une abominable espèce de rot que même les passants sur le trottoir peuvent entendre.

 

Cramoisie de rage, humiliée, Coco voudrait rentrer dans un trou de souris. Hélas, c’est à ce moment qu’arrive le pire du pire : au lieu de l’oublier, chacun y va de sa solution miracle. Les copines, la serveuse, le monsieur de la table voisine, etc. Et bien sûr rien ne marche. Après avoir (dans le désordre), avalé des verres d’eau cul sec, fait la sarabande sur un pied autour de la table, exécuté un retourné fesses en l’air et mains vers le plafond, j’en passe et des meilleures, Coco se retrouve au point de départ, le hoquet toujours chevillé à la trachée. Même quand on croit qu’il est parti, il est toujours là, il suffit d’ouvrir la bouche et BURP, le festival continue. C’est Versailles, un vrai son et lumière pyrotechnique.

 

Pourtant soudain, entre le dessert et le café, lorsque personne n’y pense plus, c’est fini. Aussi discrètement qu’il est arrivé, le hoquet repart.

A croire qu’il faut l’oublier pour qu’il s’oublie lui-même.

Va comprendre…

 

*le hoquet est une contraction brusque et involontaire du diaphragme, produisant un bruit particulier lors du passage de l'air dans la glotte. Voilà, maintenant vous savez…


Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Pierre Fauroux 08/12/2010 14:42



Peu importe la méthode préconisée. Egoïstement je bénis ce dysfonctionnement qui te donne un alibi pour écrire ce texte que j'adore. J'ai ri aux éclats et je te remercie de nous ofrir ton talent
dont je suis inconditionnellement fan. Ecris tu des livres ? Oui ??? ;o))


 



Coco la Bulle 08/12/2010 15:22



Merci encore... tu me fais rougir... non, je n'écris pas de livres, un jour peut-être. J'aimerais bien en tout cas, mais c'est encore une autre étape !



Célibataire et Stupéfiante 07/10/2010 20:54



Ouf je pensais être la seule à qui ça arrivait, je me sens moins conne là :)



Coco la Bulle 21/10/2010 07:46



;-D



la trollette (aka Rachel Oo) 29/09/2010 11:26



Hier, avant de partir pour aller rendre un chemisier qui ne me va pas, j'ai eu le hoquet. C'est contagieux ton truc, là!
;oD


Pour la paupière qui tressaute, c'est généralement lié à un moment de stress intense (ça peut arriver plusieurs heures après), le stress étant gourmand de magnésium il tape dans la réserve. Donc
pour éviter de faire de l'oeil à tout le monde dans la rue (c'est juste une impression, ça ne se voit pas de l'extérieur), on se prend une belle plage de repos et on fait une petite cure de
magnésium marin :o)



Isa 29/09/2010 10:32



Moi c'est plutôt la paupiére qui tressaute qui a tendance à m'enerver , comme un petit tic nerveux... généralement, cela se produit pendant une réunion et ne me lache plus..
Le hoquet, cela fait trés longtemps que je n'en ai pas eu.



Coco la Bulle 29/09/2010 10:47



Plus de hoquet, tu en as de la chance !!!


La paupière, c'est encore autre chose, je connais aussi, souvent c'est une carence en minéraux ou oligo-éléments (enfin je crois), mais ça fait longtemps que je n'ai pas eu ça.



BM 28/09/2010 21:45



oh la la ma pauvre, quel plaie!


ma fille boit à l'envers quand ça lui prend...bon ça marche maintenant je ne sais pas si c'est un véritable remède !!